You are currently viewing Coca-Cola : la secrétaire qui a tenté de vendre des secrets à Pepsi

Coca-Cola : la secrétaire qui a tenté de vendre des secrets à Pepsi

Dans cet épisode, je vous raconte l’histoire de Joya Williams, la secrétaire qui a tenté de vendre des secrets à Pepsi au début des années 2000. Bonne écoute!

écouter l'épisode

Utilisez le lecteur suivant

Vous pouvez également cliquer sur l’un des boutons ci-dessous pour écouter l’épisode sur la plateforme de votre choix!

Bouton Apple Podcasts

Description de l’épisode

Au début des années 2 000, Joya Williams, une femme d’une trentaine d’années sans histoire apparente, fut recruté par la multinationale Coca-Cola. Elle travailla pendant trois ans et demi dans la plus grande usine d’embouteillage de l’entreprise avant de rejoindre le siège social à titre d’assistante administrative.

Vers la fin de l’année 2005, soit à l’aube de la quarantaine et quatorze mois après son entrée en poste, elle commença a pensé qu’elle méritait beaucoup plus que le salaire annuel de 50 000$ que lui versait Coca-Cola. Pratiquement au même moment, elle fut présentée à un certain Edmund Duhaney par un ami qu’ils avaient en commun.

La rencontre de Edmund Duhaney

Âgé de 40 ans et père de trois enfants, Duhaney venait de sortir de prison pour trafic de cocaïne et cherchait un moyen pour gagner de l’argent. Williams lui raconta qu’elle bénéficiait d’une position enviable au sein de Coca-Cola, laquelle lui donnait accès à de l’information confidentielle. De fil en aiguille, ils en arrivèrent à élaborer un stratagème qui leur permettrait de se remplir les poches.

Le plan était simple. Williams déroberait des secrets industriels de son employeur, comme des documents internes, des courriels sensibles et des échantillons de produits en développement. Quant à Duhaney, il avait comme mission de dénicher un intermédiaire qui vendrait à gros prix lesdits secrets a Pepsi Co, le principal rival de Coca-Cola.

Ibrahim Dimson : le candidat idéal

Duhaney connaissait le candidat idéal pour effectuer cette tâche : son ami Ibrahim Dimson, un jeune escroc en col blanc et surtout, un charmeur autoproclamé qu’il avait rencontré en prison. Dimson écouta attentivement la proposition de Duhaney et accepta sur le champ de s’associer au duo.

Sous le pseudonyme de « Dirk », Dimson envoya une lettre adressée à un vice-président senior de Pepsi, affirmant qu’il était un cadre supérieur de Coca-Cola prêt à vendre des secrets commerciaux pour 10 000 $. Il ajouta : « Je peux vous fournir des produits et des emballages de certains produits que personne n’a encore vus à l’exception de cinq hauts responsables ».

La réponse de Pepsi

Le trio du patienter deux semaines avant de finalement recevoir un appel d’un certain Jerry. Ce dernier se montra intéressé, mais il souhaitait tout d’abord obtenir des preuves tangibles avant de discuter d’argent. Dimson lui faxa donc 14 pages de documents sur lesquels il y avait la mention « Confidentiel ». Rassuré, Jerry versa la somme demandée à Dimson.

Le trio festoya tout en préparant la suite. Au cours des semaines suivantes, William profita de son statut et du lien de confiance avec ses supérieurs pour subtiliser d’autres documents hautement confidentiels ainsi qu’un échantillon de produits inédits. Une fois amassé, le butin fut remis à Dimson qui demanda 75 000 $ à son interlocuteur.

Pepsi verse 75 000 $

Jerry accepta de verser 30 000 $ maintenant et 45 000 $ plus tard. Les deux hommes se mirent d’accord pour se rencontrer à l’aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta. Dimson remit un sac de sport rempli d’informations confidentielles à Jerry alors que ce dernier lui remit une boîte de biscuits contenant 30 000 $ en billets de 50$ et 100$.

Une fois la transaction effectuée, Dimson quitta l’aéroport et monta à bord d’une voiture conduite par Duhaney. Ils rejoignirent Williams et se partagèrent le butin, soit 2 000 $ pour Duhaney, 6 000 $ pour Williams et 22 000 $ pour Dimson. Mais cette somme n’était rien comparativement à l’offre que ferait Jerry dix jours plus tard.

Vous cherchez un conférencier
?

Jean-François Guitard figure parmi les meilleurs conférenciers au Québec! Il propose des conférences pour motiver, former et sensibiliser remplies d'humour, d’anecdotes et d’exemples concrets provenant de partout dans le monde!

Meilleur conférencier québécois : Jean-François Guitard

Arrêtés et accusés de fraude

L’homme offrit la somme de 1,5 million de dollars pour obtenir la totalité des secrets restants. Le trio s’empressa d’accepter, croyant avoir remporté le gros lot. Sauf que les choses ne sont pas passées comme il le prévoyait. Le 5 juillet 2006, Williams, Dimson et Duhaney furent arrêtés pour fraude, vol et vente de secrets commerciaux.

La bande de criminelles apprit au même moment que Jerry ne travaillait pas pour Pepsi. En fait, Jerry n’existait pas réellement. Lorsque Pepsi reçut la première lettre, l’entreprise l’a immédiatement remise à Coca-Cola qui l’a transmise à son tour au FBI. Jerry était en fait un agent spécial de la police fédérale qui se prénommait Gerald Reichard.

Le procès de Williams 

Williams fut présenté comme une victime lors de son procès qui se déroula à Atlanta, soit la ville qui abrite le siège social de Coca-Cola. Son avocate raconta qu’elle avait emporté chez elle des documents appartenant à Coca-Cola simplement pour en faire des copies. Elle souhaitait ainsi démontrer à ses supérieurs de l’époque qu’elle faisait bien son travail alors que ces derniers n’étaient pas satisfaits de son rendement.

Toujours selon la défense, Dimson, qui habitait dans le même appartement que Williams, en aurait alors profité pour lui dérober les documents à son insu. Le jury composé de six femmes et six hommes n’adhéra pas à cette théorie et déclara Williams coupable, ce qui aurait pu lui valoir jusqu’à 10 ans de prison pour le seul chef d’accusation de complot.

Une peine de prison de huit ans pour Williams

Ce n’est que lors de sa sentence que Williams reconnut finalement sa culpabilité. Elle présenta ses excuses pendant de longues minutes et demanda à la cour de faire preuve de clémence. Le juge ignora sa demande et déclara lors de la lecture de la sentence « C’est le genre de délit qui ne peut pas être toléré dans notre société ».


Vous aimez cet épisode de balado? Vous apprécierez également La fois où Coca-Cola a reçu 40 000 lettres de plaintes


Devant la gravité des faits, il lui imposa une peine de huit ans de prison. Dimson écopa quant à lui d’une peine de cinq ans de prison. Tous deux écopèrent en plus d’une amende de 40 000 $ en guise de dédommagement.

2 ans de prison pour Duhaney

Duhaney écopa de seulement deux ans de prison alors que la couronne recommandait une peine variant entre 37 et 46 mois. Le juge expliqua sa décision par le fait que Duhaney avait initialement reconnu sa culpabilité et qu’il avait collaboré avec les enquêteurs en témoignant contre Williams.

Lors de la sentence, il déclara « Je me présente devant vous aujourd’hui avec des remords sincères » avant d’ajouter que leur plan n’aurait jamais dû se concrétiser.

Sources : 

Third defendant gets 2 years in Coke case, nbcnews.com, 5 juin 2007

The botched Coca-Cola heist of 2006, thehustle.co, 28 avril 2018

Former Coke secretary sentenced to 8 years, nbcnews.com, 23 mai 2007

Coca-Cola: une secrétaire coupable d’avoir tenté de vendre des secrets, lapresse.ca, 10 mai 2007

Liens importants

Cliquez ici pour découvrir un très bon podcast
Cliquez ici pour découvrir un très bon livre
Cliquez ici pour découvrir un très bon conférencier
Cliquez ici pour découvrir un très bon blogue 
Cliquez ici
 pour me suivre sur Facebook

Cliquez ici pour me suivre sur Twitter
Cliquez ici pour me suivre sur LinkedIn 

Pour vous abonnez à mon podcast :

Apple Podcasts : Cliquez ici et ensuite sur le bouton « S’abonner »
Spotify Cliquez ici et ensuite sur le bouton « Suivre »
Google Podcasts : Cliquez ici et ensuite sur le bouton « S’abonner »