You are currently viewing Podcast | E8 : 5 conseils pour éviter les ruptures de stock

Podcast | E8 : 5 conseils pour éviter les ruptures de stock

Vous êtes-vous déjà présenté dans un commerce pour faire l’achat d’un produit alors que ce dernier était en rupture de stock ? La réponse est probablement oui, car la plupart des gens sont confrontés à ce genre de situation, et ce, sur une base régulière. Dans cet épisode, je vous présente cinq conseils simples à mettre en place pour éviter les ruptures de stock.

Écoutez l’épisode!

Utilisez le lecteur ci-dessous pour écouter l’épisode dès maintenant!

Vous pouvez également cliquer sur l’un des boutons ci-dessous pour écouter l’épisode sur la plateforme de votre choix!

Bouton Apple Podcasts
Bouton Spotify
Bouton Google Podcasts

Vous aimez ce que vous entendez?

Entrez votre courriel ci-dessous pour être avisé lorsqu’un nouvel épisode ou un nouvel article sera publié!

Description de l’épisode

Une étude[i] publiée en 1996 pour le compte du Coca-Cola Retailing Research Council a démontré qu’en moyenne, 8,2 % des items étaient en rupture de stock dans les supermarchés américains entre 14 h et 17 h. 

Toujours selon la même étude, les ruptures de stock seraient responsables d’une baisse de 3,1% de la facture du consommateur puisque 34 % des gens n’achèteraient pas de produit alternatif sur place.

Pour un supermarché ayant des ventes hebdomadaires de 500 000 $, c’est l’équivalent de plus de 15 000 $ par semaine en perte, soit plus de 800 000 $ annuellement. Et lorsqu’une publicité annonce un produit, la mauvaise gestion des stocks ferait perdre plus de 15 % des ventes potentielles aux détaillants.

En 2014, le prestigieux magazine Forbes publiait un article relatant que lors d’une réunion d’entreprise, les dirigeants de Walmart ont déclaré qu’ils laissaient près de 3 milliards de dollars sur la table en raison de ruptures de stock. Au même moment, Bloomberg rapportait que l’entreprise prévoyait embaucher des gens pour accélérer le réapprovisionnement des étagères.

Outre les pertes monétaires à court terme, une rupture de stock risque d’engendrer du mécontentement de la part de vos clients. Ces derniers risquent de devenir des détracteurs et d’influencer des gens au passage. Et évidemment, il y a fort à parier qu’ils remplaceront le produit/service par celui d’un concurrent. En effet, selon SymphonyIRI Group, 70 % des gens agiraient de la sorte en situation de rupture de stock. 

D’où l’importance de mettre en place des stratégies qui permettent de répondre à la demande, particulièrement avant le lancement d’une offensive publicitaire qui risque de créer des attentes auprès des consommateurs.  

Cinq conseils pour éviter les ruptures de stock :

1. Informatisez votre système d’inventaire

Près de la moitié (43 %) des PME ne surveillent pas leur inventaire ou utilisent encore le papier pour gérer leurs stocks. Une simple recherche sur Google vous permettra d’identifier des logiciels peu couteux. Vous pouvez également utiliser un chiffrier comme Excel, lequel est inclus à la suite Office. Pour ceux qui ne maîtrisent pas ce logiciel, sachez qu’il existe une panoplie de tutoriels gratuits sur YouTube.

Informatiser votre inventaire vous permettra notamment de suivre l’historique des commandes et d’avoir un comparable, car plusieurs éléments peuvent influencer les ventes en cours d’année (les tendances du marché, le climat, les saisons, l’économie, les campagnes promotionnelles et publicitaires, etc.). Ceci vous permettra également d’insérer des formules simples et des alertes à l’aide de codes de couleurs pour un meilleur contrôle.

Parmi les formules, on retrouve celles du point de commande et du stock de sécurité qui permet de limiter les ruptures de stock dues aux aléas. Je vous invite à cliquer ici pour en apprendre davantage sur le sujet.

2. Augmenter l’inventaire à l’aide d’un étalage

Placer un étalage sur le plancher permet d’augmenter l’inventaire et diminue les risques de ruptures de stock. Plusieurs entreprises utilisent cette technique particulière en prévision d’une offensive publicitaire, d’un lancement de produits ou en période de pointe où la demande est très forte (Noël, Jour de l’An, vacances d’été, rentrée scolaire, semaine de relâche scolaire, etc.).

L’étalage offre également une visibilité supplémentaire aux produits, ce qui aura inévitablement des répercussions positives sur les ventes. En effet, un étalage commercialisé selon les standards peut augmenter les ventes de près de 300 %;

3. Créer des relations avec les décideurs

Cherchez à créer une relation avec les décideurs, comme les gérants ou les directeurs de succursales. Ces derniers seront ainsi plus enclins à vous accorder certaines faveurs, comme un meilleur positionnement en magasin. Il en va de même avec vos fournisseurs. Meilleure sera votre relation, meilleures seront vos chances d’obtenir des faveurs;

4. Établissez un plan d’urgence 

Une situation problématique peut survenir à tous moments. La pandémie de COVID-19 en est un bel exemple. De nombreuses entreprises se sont rapidement trouvé en situation de rupture de stock vu la demande accrue. Il est donc important d’identifier, dans la mesure du possible, les risques et d’élaborer un plan d’urgence en conséquence. 

5. Sensibilisez vos employés

Sensibilisez vos employés aux conséquences d’une rupture de stock et récompensez-les lorsque les objectifs sont atteints. Ceci peut sembler banal, mais la plupart des employés responsables des stocks ne réalisent pas à quel point leur travail peut avoir un impact significatif sur la rentabilité et la pérennité d’une entreprise. 

Le saviez-vous?

Au Québec, l’Office de la protection du consommateur précise qu’un commerçant qui annonce un produit dans une publicité a l’obligation de faire en sorte que le consommateur pourra profiter de cette offre. Si les stocks sont restreints, le commerçant doit préciser clairement la quantité disponible dans sa publicité, et non pas seulement « quantité limitée » ou « jusqu’à épuisement des stocks ». Si ce n’est pas inscrit, le commerçant doit remettre un bon d’achat différé au client ou lui offrir un article de même nature à prix égal ou supérieur.


[i] Andersen Consulting: Where to Look for Incremental Sales Gains: The Retail Problem of Out-of-stock Merchandise, 1996, pour le compte du Coca-Cola Retailing Research Council

Liens importants

Cliquez ici pour découvrir un très bon podcast
Cliquez ici pour découvrir un très bon livre
Cliquez ici pour découvrir un très bon conférencier
Cliquez ici pour découvrir un très bon blogue 

Cliquez ici pour me suivre sur Facebook
Cliquez ici pour me suivre sur Twitter
Cliquez ici pour me suivre sur LinkedIn 

Vous souhaitez être avisé dès qu’on nouvel épisode de mon podcast est disponible? Abonnez-vous sans plus tarder!

Apple Podcasts : Cliquez ici et ensuite sur le bouton « S’abonner »
SpotifyCliquez ici et ensuite sur le bouton « Suivre »
Google PodcastsCliquez ici et ensuite sur le bouton « S’abonner »

Vous pouvez également inscrire votre courriel et votre prénom ci-dessous. Vous recevrez ainsi mon meilleur contenu directement dans votre boîte courriel. En prime, je vous ferai parvenir une surprise, soit un Guide exclusif qui vous explique comment obtenir du succès sur les réseaux sociaux.

* Champs requis