You are currently viewing La fois où des dirigeants d’eBay ont harcelé un couple de blogueurs

La fois où des dirigeants d’eBay ont harcelé un couple de blogueurs

Dans cet épisode, je vous vous raconte la fois où des dirigeants d’eBay ont harcelé un couple de blogueurs. Bonne écoute!

écouter l'épisode

Utilisez le lecteur suivant

Vous pouvez également cliquer sur l’un des boutons ci-dessous pour écouter l’épisode sur la plateforme de votre choix!

Bouton Apple Podcasts

Description de l’épisode

Ina et David Steiner se sont rencontrés lors d’une fête dans les années 1980. Ils ont rapidement connecté et ne se sont plus jamais quitté depuis. L’une des activités préférées du jeune couple consistait à l’époque à « courir » les ventes de garage à la recherche de trésor à bas prix. Ils adoraient pouvoir donner une seconde vie à un objet qui n’était plus désiré par son propriétaire.

Il n’est donc pas étonnant qu’ils aient été fascinés par eBay. Lancé en 1995, le site Web de ventes aux enchères leur permettait de vivre leur passion dans le confort de leur foyer. Le seul hic est qu’Internet en était à ses balbutiements. Le site Web comportait son lot de problèmes et les utilisateurs n’avaient aucune notion en matière de commerce en ligne. C’est à partir de ce constat que le couple s’est dit qu’il pouvait peut-être aider.

La naissance du site web AuctionBytes

Ils décident donc de lancer le site Web AuctionBytes en 1999, lequel adoptera le nom EcommerceBytes en 2011. Le site qui compte aujourd’hui quelque 600 000 visiteurs mensuellement s’adresse principalement aux gens qui achètent et vendent en ligne. Les Steiner publient des articles de blogue ainsi qu’une infolettre qui jouissent d’une grande notoriété. Ils sont d’ailleurs fréquemment cités par de nombreux médias, comme le Wall Street Journal et le New York Times, au sujet d’eBay, du commerce en ligne et de la fraude sur Internet.

Les Steiner dirigent leur petite entreprise à partir de leur maison acquise en 1995 à Natick, une ville du Massachusetts comptant un peu plus de 30 000 habitants. David est responsable de l’aspect commercial et Ina joue le rôle de journaliste et de rédactrice. Les tourtereaux menaient une vie tranquille dans leur résidence entièrement rénovée, du moins, jusqu’à ce qu’un flot constant d’événements vienne troubler leur vie paisible.

Des événements inquiétants

Tout a commencé en juin 2019 alors que David découvre le mot « Fidomaster » peint en noir sur sa nouvelle clôture blanche dans le jardin. « Fidomaster » était le surnom d’une personne qui commentait régulièrement leurs articles, notamment en écrivant des messages de colère concernant la politique et la direction d’eBay.

Quelques semaines plus tard, les Steiner ont commencé à recevoir des messages vulgaires et menaçants sur Twitter de la part d’une personne répondant au nom de Tui_Elei. Cette dernière prétendait que la couverture du site du couple nuisait aux vendeurs d’eBay. Puis est arrivée une série de courriels non désirés. Quelqu’un les avait inscrits à une cinquantaine d’infolettres, comme celle qui traitait du syndrome du côlon irritable ou bien celle d’un temple satanique.

Puis au cours du mois d’août, les Steiner ont chacun reçu un courriel leur demandant s’ils acceptaient la livraison d’un spécimen humide. Intrigué, David contacta la compagnie pour savoir de quoi il s’agissait. Le représentant lui mentionna froidement qu’il s’agissait d’un fœtus de porc embaumé dans du formaldéhyde. David raccrocha et appela immédiatement la police.

La police intervient

Quelques minutes plus tard, un agent se présenta à leur domicile. David et Ina tentèrent de lui expliquer la situation calmement. Pour eux, il était clair que cet événement était lié aux graffitis. Le policier prit des notes et au moment de quitter la résidence, il remarqua la présence d’un colis sur le perron. Il se pencha, le ramassa et le remit à Ina. David poursuivit la discussion avec le policier lorsqu’ils entendirent un cri. Ils se précipitèrent à l’intérieur et trouvèrent Ina en état de choc. Le colis contenait une tête de porc ensanglanté.

David et Ina se sentirent assiégés. Pour la première fois depuis leur mariage, ils dormirent dans des chambres séparées afin que l’un des deux soit en mesure de réagir en cas d’invasion de domicile. David ne dormait presque plus, se réveillant toutes les deux heures pour allumer son iPad et regarder les images de la caméra de surveillance qu’il avait positionnée près de la porte d’entrée.

Quelques jours plus tard, Ina reçut un appel d’un employé d’une chaîne de magasins de jouets sexuels. Une personne anonyme avait enregistré les Steiner comme étant intéressée par l’ouverture d’une franchise. Le jour suivant, un paquet d’une société appelée Carolina Biological Supply fit livrer à leur domicile. Ce n’était pas de bon augure. David appela la police qui se chargea d’ouvrir le colis, lequel était rempli de larves de mouches et d’araignées vivantes.

Les livraisons se poursuivirent. Le lendemain, un livreur de fleurs déposa une couronne mortuaire sur leur perron. Puis un voisin se présenta à leur domicile pour leur remettre un exemplaire d’un magazine pornographique. L’étiquette portait le nom de David, mais l’adresse était celle du voisin en question. Il était clair que leurs bourreaux souhaitaient non seulement les terroriser, mais les humilier.

Un possible suspect en VUS

Un jour, David était en voiture avec un ami lorsqu’il s’aperçut qu’une camionnette le suivait. Il prit plusieurs virages et réussit momentanément à sortir du champ de vision de son poursuivant. C’est alors que son ami lui dit de freiner brusquement. Ce dernier sortit du véhicule et alla se cacher dans un buisson. Alors que la camionnette passait, il prit une photo de sa plaque d’immatriculation.

De retour à la maison, David communiqua avec la police afin de lui remettre le cliché de la plaque. Il s’écroula dès que les agents quittèrent la maison et fit une crise de panique. Il retrouva finalement ses sens, mais cette nuit là, il resta éveillé à regarder les images des caméras de sécurités sur son iPad. Vers 4h30 du matin, il entendit le bruit caractéristique de pneus dans la rue. Puis une berline noire apparut sur la vidéo et s’arrêta devant la maison. David se leva, écarta les rideaux et regarda dehors.

Une pizza qui sème la panique

Un homme âgé et chauve sorti de la voiture. Apeuré, David recula et cria à sa femme d’appeler le 911. Il retourna à la fenêtre et informa l’intrus que la police était en route. Indifférent, l’étranger poursuivit sa route vers la porte arrière de son véhicule et l’ouvrit. David aperçut alors quelque chose qui ressemblait à un étui en cuir. Il était convaincu qu’il s’agissait d’une arme.

Il demanda à l’individu ce qu’il voulait, mais ce dernier l’ignora. Il agrippa l’étui et se dirigea ver la porte d’entrée de la maison. Il se pencha et sortit quelque chose qu’il posa sur le sol. Puis il se tourna vers David et lui dit «  Que Dieu te bénisse » avant de remonter dans sa voiture et de quitter les lieux. David attendit que le véhicule s’éloigne. Il descendit ensuite l’escalier, ouvrit la porte et découvrit deux boîtes de pizza.

Ina et David Steiner se retrouvent à la case départ

Le lendemain matin, un policier communiqua avec les Steiner pour leur faire part d’une mauvaise nouvelle. La photographie de la plaque d’immatriculation que leur ami avait prise n’était pas claire et les autorités refusaient de fournir de l’information basée sur un numéro partiel. Bref, ils se retrouvaient à la case départ alors que les messages menaçants continuaient d’affluer sur le Web.

Des trolls ont par exemple fait référence aux livraisons non sollicitées alors que d’autres se sont permis de publier leur adresse personnelle. Un message annonçant une partouse chez les Steiner a même été diffusé sur un site Web. L’annonce invitait les gens à entrer chez les Steiner sans avoir cogné à la porte au préalable.

La chance sourit finalement aux Steiner

La chance sourit finalement au couple. Alors qu’il se rendait à l’épicerie, David s’aperçut qu’un VUS argenté le suivait. Il parcourut quelques rues, gara son véhicule devant un poste de police et pris une douzaine de clichés de la plaque d’immatriculation du véhicule qui tentait de fuir. Cette fois, les images étaient parfaitement claires. Fier de lui, il remit les photos aux policiers.

Le jour suivant, un enquêteur communiqua avec les Steiner. Il mentionna à Ina qu’il avait identifié le véhicule qui avait suivi David la veille. Il s’agissait d’une location, laquelle avait été faite par une certaine Veronica Zea. Il ajouta qu’il avait découvert un détail intriguant : cette femme travaillait pour l’entreprise eBay.

La confusion règne au sein du couple

Ina était confuse. Elle savait que certains de ses articles avaient froissé les dirigeants d’eBay par le passé, car ces derniers n’avaient pas hésité à répliquer. Par exemple, en 2009, les Steiner avaient découvert qu’un cadre d’eBay avait créé des comptes anonymes sur leur site pour publier des commentaires visant à les discréditer aux yeux de leurs lecteurs.

Leurs relations avec eBay s’étaient détériorées par la suite. Ils étaient maintenant pratiquement ignorés par le service des relations publiques de la société alors qu’ils bénéficiaient d’une très belle coopération auparavant. Les Steiner ne s’en faisaient pas outre mesure. Ils allaient continuer a donner leur opinion au travers leurs articles, et ce, même s’ils devaient se mettre à dos certaines entreprises.

Le harcèlement se poursuit

Malgré tout, Ina refusait de penser qu’eBay pouvait être impliqué dans les événements des dernières semaines. Veronica Zea devait être une employée véreuse qui agissait seul à l’insu de la société. Toutefois, le harcèlement se poursuivit, et ce, malgré l’intervention de la police à l’endroit de Zea. Par exemple, quelqu’un publia une annonce sur le web annonçant une méga vente de garage à l’adresse des Steiner.

Ina et David étaient effrayés, car eBay était l’une des plus grandes entreprises du monde. Cette dernière pouvait les écraser et détruire tout ce qu’ils avaient construit au cours des dernières années. Heureusement, l’enquête des policiers avançait. Ces derniers avaient réussi à relier Zea à David Harville, un autre employé d’eBay qui travaillait pour la division sécurité.


Vous aimez cet épisode de balado? Vous apprécierez également L’histoire de la Dow : la bière qui tua une vingtaine de personnes


Devant l’ampleur de la situation, les policiers firent appel au FBI. Puis le 15 juin 2020, près d’un an après le début du harcèlement, les Steiners apprirent que le procureur des États-Unis du Massachusetts, Andrew Lelling, allait déposer des poursuites pénales contre les tourmenteurs du couple. Plusieurs employés d’eBay furent accusés, notamment de conspiration et de cyberharcèlement.

L’enquête avance

L’enquête révéla des détails surprenants. Il s’est avéré qu’à environ 5 000 kilomètres de leur demeure, à l’intérieur du siège social d’eBay en Californie, le PDG Devin Wenig, qui dirigeait l’entreprise de 40 milliards de dollars, faisait une fixation sur Ina.

En avril 2019, il a envoyé par texto un lien vers le dernier article d’Ina qui rapportait que la rémunération annuelle de Wenig était 152 fois supérieure à celle de l’employé médian d’eBay à Steve Wymer, responsable des communications chez eBay. Wymer a immédiatement répondu : « Nous allons écraser cette dame ». Un mois plus tard, Wenig a envoyé un SMS à Wymer qui se lisait comme suit : « Faites-la tomber ».

Au cours de l’été 2019, Wymer échangea de nombreux messages texte avec Jim Baugh, le chef de la division de la sécurité chez eBay. Il l’incita formellement à mettre fin aux activités du couple sur le web. C’est un ancien capitaine de police qui était désormais un cadre supérieur de la division sécurité d’eBay qui vandalisa la clôture des Steiner. Ce dernier prit l’avion de la Californie à Boston. À son arrivée, il a acheta une canne de peinture en aérosol dans une quincaillerie et alla commettre son méfait.

7 employés d’eBay inculpés

Au cours des semaines suivantes, les membres de l’équipe de Baugh se sont relayés pour harceler les Steiner à leur domicile, tandis que le reste de l’équipe le faisait en ligne. Les dirigeants d’eBay suivaient les accomplissements de leurs subalternes et en redemandaient. Selon les documents judiciaires, la stratégie de Baugh, tel qu’il l’a décrite à ses subordonnés, était de perturber la vie des Steiner au point qu’ils cessent de publier leurs articles.

Au final, les fédéraux ont inculpé sept employés d’eBay. Trois membres de l’équipe de Baugh ont plaidé coupables à plusieurs chefs d’accusation alors que lui plaida non coupable aux chefs d’accusation de harcèlement, conspiration, subornation de témoin et destruction de preuves.

eBay coopéra

La société eBay coopéra avec les autorités et mena sa propre enquête interne avec l’aide d’un cabinet d’avocats. Elle procéda au licenciement de tous les employés à l’exception du PDG Wenig. L’entreprise déclara que rien ne prouvait qu’il était au courant des actions dirigées vers le couple. Il quitta l’entreprise quelques jours plus tard avec une indemnité de départ de 57 millions de dollars et fut réélu membre du conseil d’administration de General Motors peu après.

Quant à Ina et David, ils ont retenu les services d’une avocate pour poursuivre au civil Wenig, Wymer et eBay, entre autres, parce qu’ils estiment que les poursuites pénales n’ont pas été suffisamment sévères. En attendant le dénouement, ils continuent d’écrire et de publier des articles sur leur site Web.

Sources : 

“Take Her Down”: Inside eBay’s Stalking Campaign against a Natick Couple, bostonmagazine.com, 12 février 2021

The biggest business scandals of 2020, fortune.com, 27 décembre 2020

Liens importants

Cliquez ici pour découvrir un très bon podcast
Cliquez ici pour découvrir un très bon livre
Cliquez ici pour découvrir un très bon conférencier
Cliquez ici pour découvrir un très bon blogue 
Cliquez ici
 pour me suivre sur Facebook

Cliquez ici pour me suivre sur Twitter
Cliquez ici pour me suivre sur LinkedIn 

Pour vous abonnez à mon podcast :

Apple Podcasts : Cliquez ici et ensuite sur le bouton « S’abonner »
Spotify Cliquez ici et ensuite sur le bouton « Suivre »
Google Podcasts : Cliquez ici et ensuite sur le bouton « S’abonner »