Une publicité qualifiée de publicité la plus raciste au monde

Publicité raciste lessive Shangai Leishang Cosmetics

Une publicité du fabriquant de lessive Shangai Leishang Cosmetics a récemment créé une polémique sur le Web, alors que plusieurs personnes lui ont octroyé le titre peu enviable de « publicité la plus raciste au monde ».

La vidéo en question nous présente un homme noir qui semble effectuer des travaux de peinture chez une femme asiatique. Cette dernière demande à l’homme de s’approcher après que celui-ci l’ait sifflé.

L’homme s’exécute, croyant que la femme répond à ses avances. Erreur, elle l’empoigne, lui insère une pastille de détergent dans la bouche et le pousse dans la machine à laver.

On entend ensuite quelques hurlements puis soudain, un jeune asiatique fait irruption de l’appareil pour le plus grand plaisir de la femme.

La vidéo, qui n’est malheureusement plus disponible, a jusqu’à maintenant été visionné plus de 8,5 millions de fois sur YouTube et plus de 39 000 personnes ont mentionné qu’il la détestait.

Dans un premier temps, l’entreprise mentionna que les médias étrangers étaient peut-être trop susceptibles. Elle se ravisa ensuite et s’excusa pour le tort causé aux Africains.

Publié par Jean-François Guitard

Jean-François Guitard est podcasteur, conférencier spécialisé dans les domaines du service à la clientèle, de la vente et du marketing, auteur du livre « Comment réussir sa pub » et responsable d’un département de communication et marketing. Il a mis en place plusieurs initiatives novatrices et coordonné plusieurs campagnes publicitaires d’envergure au fil des années, en plus d’avoir conseillé des dizaines d’entreprises au niveau de leurs stratégies de communication et marketing. Il est également très actif sur les réseaux sociaux, notamment sur LinkedIn, ou il cumule plus de 15 000 relations, et Twitter, ou plus de 30 000 personnes le suivent. Jean-François Guitard offre ses services comme conférencier partout au Québec et dans les communautés francophones des provinces voisines.

Laisser un commentaire