Wayne Gretzky

100 % des choses qu’on ne tente pas échouent

Wayne Gretzky, qu’on surnommait la Merveille, a fracassé pratiquement tous les records de la Ligue nationale de hockey au cours de sa carrière. Il a marqué 2 857 points, dont 894 buts, en 1 487 parties et maintenu une moyenne de but par lancer de 17,6 %. C’est donc dire que Gretzky marquait en moyenne 1,76 but à tous ses 10 lancés sur les gardiens adverses.[i]

Le légendaire Babe Ruth a cogné 714 coups de circuit au cours de sa carrière dans la Ligue majeure de baseball et maintenu une moyenne au bâton de .342 en saison régulière. C’est donc dire qu’il réussissait à frapper la balle en lieu sur 3,42 fois sur 10.[ii]

Michael Jordan a quant à lui remporté pratiquement tous les honneurs de la Ligue Nationale de Basketball et maintenu une moyenne de 38,3 points par match en saison régulière. Il réussissait en moyenne 3,27 fois sur 10 ses tentatives de paniers de trois points.[iii]

On peut donc constater que même les plus grands sportifs que l’on adule et pait des millions de dollars ne réussissent pas à tout coup. Par contre, ils font preuve d’une audace et d’une ténacité à toute épreuve en essayant constamment dans toutes les situations possibles, ce qui leur permet de se démarquer et de dominer leur sport.

Personnellement, j’ai acquis ce mode de pensée après avoir décroché un emploi chez Les Brasseries Labatt du Canada, une entreprise qui appartient aujourd’hui à Anheuser-Busch Inbev, le premier brasseur au monde et l’une des cinq plus grandes sociétés de biens de consommation.

Mon rôle consistait à l’époque à marchandiser et à vendre la gamme de bières produite et distribuée par l’entreprise. Je dois admettre qu’au début de ma carrière, la vente ne faisait pas partie de mes aptitudes. J’abordais timidement les propriétaires et les directeurs de succursales et évitais de leur demander certaines faveurs, croyant souvent à tort qu’ils refuseraient.

Après quelques mois, j’ai pris la décision de modifier mon approche faute de résultats. J’ai pris confiance en mes moyens et aborda les décideurs avec conviction en me répétant continuellement que je n’avais rien à perdre et tout a gagner. Je demandais au lieu de prétendre et surtout, je ne me contentais plus d’un simple « non ».

Par exemple, si on me refusait une commande par manque d’espace d’entreposage, je proposais à mon client de venir lui monter un étalage en magasin, ce qui libérerait son entrepôt tout en augmentant ses ventes.

Si mon client était sceptique quant au potentiel du produit, j’organisais une dégustation en magasin et lui garantissais que je reprendrais les caisses non vendues. Bref, j’essayais constamment, ce qui m’a permis de me démarquer et d’augmenter drastiquement ma « moyenne au bâton ».

Malheureusement, la plupart des gens n’essaient pas, car ils sont convaincus qu’ils vont échoués ou crois à tort qu’ils connaissent déjà la réponse de leur interlocuteur.

Prenons l’exemple des restaurants. La plupart des serveurs et serveuses se contentent de prendre les commandes et omettent de proposer un apéritif à leurs clients alors que les boissons représentent le produit ayant la plus grande marge bénéficiaire.

Disons qu’une personne sert 60 clients par jour et qu’elle propose à ces derniers une bière de format 341 ml en promotion à 4 $. Si 20 % acceptent, elle aura vendu douze bières dans sa journée, soit des ventes additionnelles pour le restaurateur de 48 $. Si on multiplie se montant par 240 jours, soit l’équivalent d’une année de travail, on obtient 11 520 $.

Dans le film Nous avons acheté un zoo, la version française de We Bought a Zoo, le personnage principal incarné par Matt Damon mentionne à plusieurs reprises « Tu n’as besoin que de seulement vingt secondes de courage ».

Vingt secondes de courage, c’est souvent ce que ça prend pour changer le cours des choses.

Donc, à partir de maintenant, arrêtez d’envier les autres! Arrêtez de repousser continuellement vos projets! Et surtout, n’ayez pas peur de l’échec! L’année 2017 débutera sous peu et vous avez l’occasion de prendre des engagements concrets, et ce, tant au niveau personnel que professionnel.

En ce qui me concerne, pour 2017, je prends l’engagement de :

– Démarrer une chaîne You Tube
– D’atteindre 10 000 relations sur LinkedIn
– D’écrire et de publier un minimum de 12 articles

Et vous, que comptez-vous réalisez en 2017?

[i] www.nhl.com
[ii] http://mlb.mlb.com
[iii] www.nba.com

Published by

Jean-François Guitard

Jean-François Guitard est un passionné de communication et surtout, de marketing qui tente d’éduquer les entreprises sur les bonnes pratiques à adopter pour obtenir des résultats. Il offre des conseils personnalisés à une dizaine d’entreprises annuellement dans le cadre de son travail de responsable des communications et est appelé à prononcer des conférences lors de divers événements. Il est également l’auteur du livre Comment réussir sa pub qui est disponible en versions papier et numérique sur Amazon.

One thought on “100 % des choses qu’on ne tente pas échouent

  1. J’ai vécu la même chose. Étant un ingénieur-vendeur pas destiné à la vente, mon début de carrière fut difficile. Quand j’ai mis dans mon approche  »essayer et demander » tout à basculer vers le succès. Mais il ne faut pas être harcelant.

Leave a Reply