You are currently viewing Podcast | E22: 12 mauvaises traductions qui ont fait mal paraître des entreprises

Podcast | E22: 12 mauvaises traductions qui ont fait mal paraître des entreprises

Les mauvaises traductions et les faux pas culturels sont monnaie courante dans le milieu des affaires. Dans cet épisode, je vous présente quelques cas pour le moins embarrassants pour des entreprises de classe mondiale.

écouter l'épisode

Utilisez le lecteur suivant

Vous pouvez également cliquer sur l’un des boutons ci-dessous pour écouter l’épisode sur la plateforme de votre choix!

Description de l’épisode

Grosse Pinto… petit moineau

La plupart des Québécoises et Québécois connaissent l’expression « Grosse Corvette… petite quéquette! ». Cette dernière est généralement utilisée pour faire taire quelqu’un de vantard. Cette expression pourrait très bien être remplacée par « Grosse Pinto… petit moineau ».

En effet, la Ford Pinto, qui a été introduite sur le marché en 1970 et qui s’est écoulée à plus de trois millions d’exemplaires, n’a pas connu le succès escompté lors de son lancement au Brésil. Et pour cause, car en argot brésilien, le mot « pinto » signifie « petit pénis ».

À noter que la Ford Pinto a également fait les manchettes pour des problèmes de sécurité. Son réservoir d’essence pouvait être endommagé et, dans certains cas, exploser et déclencher un incendie à la suite d’un choc arrière.

Une vingtaine de personnes ont d’ailleurs perdu la vie à cause de ce défaut de conception. Un des cas les plus célèbres concerne trois adolescentes qui ont perdu la vie après avoir été heurtées par un autre véhicule. La conductrice s’était arrêtée sur la route pour récupérer le bouchon d’essence de la voiture. Ce dernier était tombé sur la route après avoir été laissé par inadvertance sur le toit du véhicule.

En 2004, Forbes a inclus la Pinto parmi ses quatorze pires voitures de tous les temps. Le magazine Time l’a également incluse dans son palmarès des cinquante pires voitures de tous les temps.

La Nova qui ne va pas

Et que dire de la Chevrolet Nova. Ce mot peut sembler anodin dans notre langue, mais en espagnol, « No va » veut dire « ne va pas ». Disons qu’on a vu mieux en matière de stratégie marketing.

L’Audi WHITE POWER

En 2009, l’atelier allemand Avus Performance qui fabrique des voitures modifiées haute performance à Berlin, a publié un communiqué de presse afin de présenter sa nouvelle voiture Audi RS6 V10 sous le nom « Audi WHITE POWER ». De nombreuses personnes ont sévèrement critiqué l’entreprise puisque « White Power » est un slogan racisme utilisé par des groupes imprégnés d’idéologie néonazie. L’entreprise publia rapidement un deuxième communiqué de presse afin de s’excuser. Elle affirma qu’il s’agissait d’une erreur commise par son agence de publicité qui avait mal traduit le nom du projet de l’allemand à l’anglais.

La mafia Coca-Cola

Il y a plusieurs années, une simple erreur de lettre dans la traduction du slogan de Coca-Cola a semé la controverse à Cuba. Au lieu de « Tome Coca-Cola » (« Prenez Coca-Cola »), on pouvait lire « Teme Coca-Cola » (« Craignez Coca-Cola »).

Les chaussures Nike qui font grossir

Le géant Nike a quant à lui fait un faux pas du côté de la Chine. L’entreprise a commercialisé une paire de chaussures exclusive sur laquelle était brodé un symbole chinois à l’arrière. Celui sur la chaussure gauche symbolisait la richesse alors que celui de droite symbolisait la chance. La signification était cependant toute autre lorsque les chaussures se trouvaient côte à côte. Combinés, les symboles signifient « prendre du poids », ce qui est évidemment contradictoire à l’image de Nike.

La bière laxative Coors

En Espagne, la marque de bière Coors a malencontreusement traduit son slogan original « Turn it loose », qui veut dire « Detendez-vous », par « Vous aurez la diarrhée ». Ceci n’est pas sans rappeler l’histoire des chips qui ont rendu malade des milliers de personnes.

Les stylos contraceptifs Parker

Au Mexique, la célèbre marque de stylos Parker a traduit son slogan « Il ne vous embarrassera pas en coulant dans votre poche » par « Il ne vous mettra pas enceinte en coulant dans votre poche ».

Volez nu avec American Airlines

Les adeptes de nudistes vont très certainement apprécier cette erreur. Pour promouvoir sa classe affaires auprès de sa clientèle mexicaine, le transporteur aérien American Airlines positionna ses fauteuils en cuir dans ses publicités. Le problème est que le mot « cuero », qui signifie « cuir », peut avoir un double sens en argot espagnol. Le slogan « Vuelo en Cuero » (Volez en cuir) pouvait donc signifier « Volez nu ».

Un petit gin à l’eau de toilette

En Italie, le nom de la boisson gazeuse « Schweppes eau tonique » fut traduit par « Schweppes eau des toilettes ».

PFK incite au cannibalisme

En Chine, le slogan « Bon à s’en lécher les doigts » de la chaîne de restaurants Poulet Frit Kentucky a été traduit par « Dévorez vos doigts ».

Le poulet affectueux de Perdue Farms

En matière de poulet, la palme d’or revient cependant au fabricant agroalimentaire américain Perdue Farms. En Espagne, son slogan « Il faut un homme fort pour fabriquer un poulet tendre » a été traduit par « Il faut un homme excité pour rendre un poulet affectueux ».

Le célèbre slogan controversé d’Electrolux

Dans les années 1970, Electrolux positionne un éléphant dans une publicité télévisée britannique. Son rôle n’était pas d’aspirer, mais de piétiner un grand sac de croustilles. Le dégât était ensuite nettoyé grâce au modèle Electroluc 506E. La publicité se terminait avec le slogan : « Nothing sucks like an Electrolux ».

Plusieurs personnes, dont des spécialistes des communications et du marketing, ridiculisent encore aujourd’hui ce slogan puisqu’aux États-Unis, le mot « Sucks » peut avoir une connotation négative (c’est nul). Toutefois, l’entreprise mentionne sur son site Web : « Il existe un mythe urbain dans le monde de la publicité selon lequel la naïve société suédoise n’était pas consciente du double sens de ce slogan. Mais cette histoire a été démentie ».

En fait, la publicité de l’époque n’était pas destinée au marché américain et il semble que le mot « Sucks » n’avait pas de connotation négative en Angleterre à cette époque. Bien que la campagne connut beaucoup de succès sur le marché britannique, il n’en demeure pas moins que le slogan franchit les frontières et affecta assurément la crédibilité de la marque à l’international.

Liens importants

Cliquez ici pour découvrir un très bon podcast
Cliquez ici pour découvrir un très bon livre
Cliquez ici pour découvrir un très bon conférencier
Cliquez ici pour découvrir un très bon blogue 
Cliquez ici
 pour me suivre sur Facebook

Cliquez ici pour me suivre sur Twitter
Cliquez ici pour me suivre sur LinkedIn 

Pour vous abonnez à mon podcast :

Apple Podcasts : Cliquez ici et ensuite sur le bouton « S’abonner »
Spotify Cliquez ici et ensuite sur le bouton « Suivre »
Google Podcasts : Cliquez ici et ensuite sur le bouton « S’abonner »

Sources pour cet épisode :